George Michaël et Carrie Fisher nous ont quittés, R.I.P…

Lentement mais sûrement nos cellules naissent, grandissent, puis s’oxydent
Plongées dans un bain permanent de ce gaz silencieux mais avide

Il paraît qu’en physique quantique le temps n’existe pas
Pourtant à notre échelle on constate ses innombrables petites touches ça et là

Adieu George et Carrie deux références emblématiques
Merci pour ces émotions ayant bercé nos chemins d’ados mystiques

Parfois notre destin s’accélère et nous expédie ailleurs
Chutant net, telle la bille de métal bien au milieu de nos deux impuissants « flippers »

Pas d’extra-ball en vue, reste notre meilleur score
Affiché comme référence aux générations futures avant qu’elles aussi ne baissent définitivement leur store

Docteur N.

Laisser un commentaire