Playstation 1 avec Switch Board installée pour PSIO

 

Pour beaucoup d’entre nous, la PS1 est synonyme d’une étape importante dans l’histoire des jeux vidéos. On connait tous l’hypocrisie de l’origine de cette console : initialement développée pour Nintendo comme un Add-on Super Nintendo pour contrer le Mega CD de SEGA, ces derniers ont finalement refusé parce qu’ils ne sont pas parvenus à trouver un accord financier avec Sony sur la façon de se partager le gâteau… Sony a alors trahi son donneur d’ordre pour tenter l’aventure eux même.

Comme d’autres trahisons célèbres, les conséquences furent énormes…

Personnellement, je déteste SONY pour leur matos de jeu vidéo. Je suis le premier à reconnaitre leur savoir faire dans le domaine HI-FI (comme tout le monde j’ai eu des Walkman increuvables, y compris la version CD que j’ai encore lol), leur chaînes et enceintes sont d’une grande qualité, mais je sais au premier coup d’oeil identifier du matos cheap et du foutage de gueule sur une console. Que ça soit la 1, la 2, 3 ou 4, j’ai une furieuse envie de vomir rien qu’à la vue de la manette, et l’esthétique des consoles me donne de la fièvre. Tout est fragile, mal conçu, moche, en un mot, merdique. Même les noms des manettes ou des bécanes sent la rouille… Mais avant de crier au scandale, il faut se pencher sur le catalogue d’une console pour la juger de façon impartiale.

Et côté jeux, je dois admettre avoir passé du bon temps sur Ridge RACER, Gran Turismo, TEKKEN, quelques furieux autres jeux de baston dont les street fighter Zero, quelques bonnes heures aussi passées sur Future Cop LAPD en co-op ou versus.

Mais là ou ça commence à faire vraiment mal c’est au niveau des RPG… La console a une ludothèque qui donne le vertige. Je ne parle pas des Metal gear (perso jamais accroché au concept même si à regarder c’était rigolo) et autres grosses licences (tomb raider, point blank, breath of fire etc…) qui ont débarqué sur ce support…

En 2016, des passionnés ont réussi à concevoir une interface capable de stocker les jeux sur carte SD; il s’agit du PSIO. Le principe : souder une puce à l’intérieur de la console (la fameuse Switch Board) et profiter du port d’extension de la console pour brancher le PSIO. L’intérêt étant de profiter de tout le catalogue de la console via une carte SD. Même avec une switch board d’installée, le lecteur CD de la console continue de fonctionner normalement; la carte SD permet malgré tout de lancer n’importe quelle ISO (même mutli CD) a une vitesse jamais vue !

Débarrassée définitivement de la contrainte du support CD, la console retrouve un côté diablement sexy !!

PS1Console complète avec switch board d’installée 49 € hors frais de port (donc pas de frais de port si vous venez là chercher dans mon abri a proximité d’Orléans 😉 ). 2 exemplaires en stock.


mr_FR

 



la poste

 

La console est fournie complète avec une manette officielle et la switch board d’installée, frais de port inclus en colissimo. Attention : je ne fournis pas le PSIO mais juste la console avec la puce permettant de faire marcher l’interface (fonctionnement testé et garanti), il vous faudra acheter le PSIO séparément pour faire marcher vos jeux depuis une carte SD ! A l’heure ou j’écris ces lignes (05/05/2016) le PSIO coûte 149 dollars australiens, soit 98 € selon les taux de change en vigueur. Sur leur site la demande est telle que les délais d’attente pour commander le PSIO sont parfois importants.

Pour ceux que ça intéresse voici quelques photos. L’installation d’une switch board n’est pas à la portée de tout le monde, on est vraiment dans de la soudure de précision.

Photos de la carte mère après installation de la switch board Afficher